Marine élue avec sept autres candidats FN

Donc le Front National, dont la candidate a réuni près de 11 millions de suffrages voici un gros mois, n’aura pas de groupe à l’Assemblée nationale : plus que jamais, le système électoral en place a fait la preuve de son injustice et même de son aberration. On verra si le président Macron tient sa promesse d’introduction de la proportionnelle, et dans quelle mesure exactement. Marine Le Pen a d’ailleurs annoncé, sitôt élue, qu’elle avait bien l’intention d’interpeller le gouvernement sur cette question

8 « plafonds de verre » éclatés

Le FN n’aura pas de groupe mais il remporte ce 18 juin une victoire à la fois politique et morale en envoyant siéger huit députés – contre deux dans la précédente législature. Alors que sondeurs et médiacrates lui en promettaient – du bout des lèvres – de 2 à 4. Et, c’est historique autant qu’important, ces victoires ont été obtenues dans le cadre de duels, seul contre tous. Et le plus souvent contre des candidats d’En Marche, réputés invincibles : le réflexe conditionné du prétendu front républicain n’a pas joué systématiquement. Et dans ces 8 circonscriptions, le fameux plafond de verre a éclaté. Grâce notamment à un sursaut d’électeurs FN abstentionnistes du premier tour, malgré un nouveau taux d’abstention record, qui contribue à relativiser le succès du parti macroniste, par ailleurs moins imposant qu’annoncé.

Lire la suite de l’article sur fnlegislatives.fr.

Vous aimerez aussi...